Publication – Bois volé, temples souillés : Les conséquences néfastes du commerce du bois entre le Cameroun et le Vietnam sur les populations et les forêts camerounaises

En quelques années seulement, le Vietnam est devenu le deuxième plus grand marché pour le bois camerounais (après la Chine), tandis que le Cameroun est devenu le premier fournisseur de grumes tropicales du Vietnam (soit une valeur de 25% des grumes importées de 2016 à 2019). Au Vietnam, les grumes camerounaises ont remplacé les essences d’Asie du Sud-Est qui alimentaient le marché auparavant.

Une enquête inédite menée par le Centre pour l’Environnement et le Développement (CED) et l’EIA (Environmental Investigation Agency) a permis de révéler qu’un groupe de sociétés vietnamiennes opérant au Cameroun est au cœur de l’essor du commerce illégal du bois entre le Cameroun et le Vietnam.

Selon de nombreuses sources, d’impressionnantes quantités de grumes africaines de l’essence tali (Erythrophleum ivorense) sont désormais très répandues au Vietnam, où elles sont devenues le matériau principal pour la construction et la rénovation de temples à travers le pays. Les sanctuaires spirituels vietnamiens sont ainsi souillés par un commerce qui porte préjudice aux populations et aux forêts camerounaises.

Le rapport complet est disponible ici :

Bois volé, temples souillés : Les conséquences néfastes du commerce du bois entre le Cameroun et le Vietnam sur les populations et les forêts camerounaises

 

In just a few years, Vietnam has become the second largest market for Cameroonian timber (after China), while Cameroon has become the largest supplier of tropical logs to Vietnam (accounting for 25 percent of the logs imported between 2016 and 2019, in value). In Vietnam, Cameroonian logs have replaced the Southeast Asian species that previously filled the market.

According to the Centre pour l’Environnement et le Développement (CED) and the Environmental Investigation Agency (EIA)’s unprecedented investigation, a group of Vietnamese companies operating in Cameroon have been at the heart of the booming illegal timber trade between Cameroon and Vietnam. From multiple sources, the large African tali (Erythrophleum ivorense) logs are now ubiquitous in Vietnam and have become the principal timber used for the construction and renovation of temples across the country. Vietnamese spiritual sanctuaries have been defiled by a trade that has harmed Cameroonian people and forests.

The entire report is available here:

Tainted Timber, Tarnished Temples: How the Cameroon-Vietnam Timber Trade Hurts the Cameroonian People and Forests