Le CED forme les défenseurs des droits de l’homme et de l’environnement aux mécanismes de protection de leurs droits

Le Cameroun correspond aujourd’hui à tous les critères établis par la Déclaration des Nations unies sur les défenseurs des droits de l’Homme pour une situation où les droits de l’Homme sont les plus menacés. Face à l’intensification du harcèlement des communautés défendant leurs droits et, surtout, d’individus et d’organisations défendant les droits des communautés dans les domaines de l’environnement et de l’accès à la terre et aux ressources naturelles, le CED organise un atelier national d’information et de formation sur les droits et mécanismes de protection des défenseurs de l’environnement.

La trentaine de participants réuni à kribi du 2 au 5 septembre 2015 est issu d’associations de défense de l’environnement ; d’associations de défense des droits de l’homme et/ou de défense des défenseurs de droits de l’homme ; des médias et des communautés locales. Ils vont pendant 4 jours, apprendre les instruments normatifs et institutionnels garantissant leur protection et partager leurs expériences de terrain. L’atelier vise aussi à informer les journalistes sur la situation des défenseurs de l’environnement et des menaces auxquelles ils font face au quotidien.

De façon spécifique, l’atelier a pour objectif de :

  • Dresser un état des lieux de la situation des défenseurs de l’environnement au Cameroun et des menaces auxquelles ils doivent faire face ;
  • Introduire les défenseurs aux principaux instruments normatifs et institutionnels garantissant leur protection ;
  • Présenter aux défenseurs de l’environnement le projet « verdir » et ses outils de protection ;
  • Mettre en contact les défenseurs de l’environnement et les défenseurs des droits de l’homme ;
  • Amorcer la mise en place d’un réseau des défenseurs de l’environnement au Cameroun et dans le Bassin du Congo ;
  • Communiquer et mobiliser les médias autour du projet ;
  • Dresser un agenda et un chronogramme d’action pour une protection efficace et efficiente des défenseurs de l’environnement au Cameroun ;
  • Mobiliser et informer les journalistes sur la situation des défenseurs de l’environnement et les violations des droits des communautés en zone d’exploitation des ressources naturelles.

Les journées du 4 et 5 septembre sont consacrées aux descentes sur le terrain des journalistes dans les campements de bagyelis et les sites de recasement à problème des communautés impactées par les grands projets d’infrastructures.

L’atelier national de kribi rentre dans le cadre du projet «Verdir’ le respect des droits de l’Homme dans le Bassin du Congo » mis en œuvre au Cameroun par le Centre pour l’Environnement et le Développement (CED), au Gabon par Brainforest, en RCA par la Maison de la Femme et de l’enfant Pygmée (MEFP) et en République du Congo par l’Observatoire congolais des droits de l’homme. Le projet financé par l’Union Européenne a pour objectif principal de renforcer le respect des droits de l’Homme dans le domaine de l’environnement et de la gestion des terres et des ressources naturelles au Cameroun, au Gabon, en RCA et au Congo.

Programme de l’atelier ici