Le dialogue multi-acteurs pour lutter contre l’exploitation illégale des forêts

Dans le cadre du projet « Agir sur les défis de l’APV: Exploitation illégale et changement du couvert forestier dans le cadre des investissements non forestiers », une réunion multi-acteurs s’est tenue en vue d’adopter un document de directives à proposer à la Commission des forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) pour mieux régir l’exploitation des forêts autour des conversions de forêts. L’objectif général de la rencontre était d’élaborer de manière concertée des propositions de directives sous-régionales sur l’encadrement du bois de conversion en Afrique Centrale.

Les participants étaient issus du Réseau des Chefs Traditionnels du Cameroun (ReCtrad), la Conférence sur les Ecosystèmes Forestiers Denses et Humides d’Afrique Centrale (CEFDHAC), le Réseau des Parlementaires pour la Gestion Durable des Ecosystèmes Forestiers d’Afrique Centrale (REPAR), le Groupement de la Filière Bois du Cameroun (GFBC), le Centre pour l’Education, la Formation et l’Appui aux Initiatives de Développement au Cameroun (CEFAID), Green Development Advocacy (GDA) et le Centre pour l’Environnement et le Développement (CED).

La perspective à l’issue des échanges  était de tenir une discussion avec la Commission des Forêts de l’Afrique Centrale (COMIFAC) pour voir dans quelle mesure les propositions formulées à l’occasion de cette réunion pourraient être proposées en Conseil des Ministres. La réunion, capitale pour toutes les catégories d’acteurs est ainsi la première étape d’un plaidoyer à venir.

Le projet « Agir sur les défis de l’APV: exploitation illégale et changement du couvert forestier dans le cadre d’investissements non-forestiers »est financé par la FAO et implémenté par le CED au Cameroun, Brainforest au Gabon, MEFP en RCA et OCHD en RDC.