Les OSC se mobilisent contre la criminalisation des défenseurs des droits fonciers

Les violations des droits humains à l’encontre des défenseurs de l’environnement au Cameroun prennent de plus en plus d’ampleur.  Au Cameroun, les cas existants sont très souvent situés dans des zones rurales, et très peu rapportés en milieu urbain. L’opinion publique, les décideurs clés ne sont souvent pas informés de ces cas de violations des droits. Les médias, les juges, les administrations publiques, les membres du Parlement et des commissions des droits de l’homme ne sont pas conscients de l’ampleur de ces violations et il n’existe aucune action collective pour s’attaquer à la protection des défenseurs environnementaux. Afin d’informer le public et les autorités nationales de l’ampleur de ce problème, la campagne Land Rights Now a été lancée.

Elle vise globalement à mobiliser les citoyens engagés, les médias, les communautés et les organisations du monde entier pour promouvoir et garantir les droits fonciers des peuples autochtones et des communautés locales.

La semaine de mobilisation s’est tenue sur le thème « Mobilisation mondiale contre la criminalisation des défenseurs des droits fonciers », du 2 au 9 décembre 2019, à la veille de la journée internationale des Droits de l’Homme.

Afin de sensibiliser les décideurs, les médias, le grand public et autres organes concernés par la défense des droits de l’Homme sur la nature et l’étendue des violations des droits des défenseurs de l’environnementaux, et donner à ces derniers un espace public pour faire valoir leurs droits devant le public, des cas de violations ont été exposés lors d’un atelier le 9 décembre, par les défenseurs concernés, provenant de l’Extrême-Nord, l’Adamaoua, le Nord, l’Est, le Centre, le Sud ; et ce en présence des journalistes et représentants des organisations de la société civile camerounaise et étrangère. Une déclaration conjointe des OSC et défenseurs a été élaborée, montrant la nécessité de la lutte contre la criminalisation des défenseurs de l’environnement. Elle est disponible ici. Des vidéos des défenseurs sont également disponibles.

La déclaration conjointe est disponible ici: