Réflexion sur la prise en compte du genre dans les lois forestières et foncières

En vue de promouvoir la participation des couches sociales vulnérables (peuples autochtones, jeunes, femmes) à la gestion des terres dans leurs communautés, LandCam identifie les bonnes pratiques sensibles au genre dans les textes en vigueur. Dans cette lancée, un atelier de réflexion et de concertation multi-acteurs sur la prise en compte du genre dans les lois forestières et foncières s’est tenu les 28 et 29 novembre à Kribi. Plus de 40 participants, représentant les administrations, les OSC, les leaders communautaires, les chefs traditionnels, les médias et les collectivités territoriales décentralisées, ont pris part aux échanges et travaux de groupes. L’objectif de la rencontre était de présenter les résultats des recherches des experts et de poser les jalons d’une plateforme multi-acteurs sur cette question.

Il a été fait un état des lieux détaillé de la prise en compte du genre au niveau local et les bonnes pratiques en matière d’intégration du genre dans la gouvernance foncière et forestière ont été identifiées. Les participants ont formulé des propositions pour les lois en cours de réforme, telles que l’insertion des quotas de femmes dans toutes les entités de gestion des forêts et les commissions consultatives foncières, et la nécessité d’accentuer la protection des droits fonciers des filles et des veuves dans les lois et réglementations en cours de réforme.

Retrouvez toutes les actualités du projet LandCam sur www.landcam.org